Madrid Voyage

Un grand week-end à Madrid (Partie 1)

Un jour, je prendrai le temps de vous raconter pourquoi j’aime l’Espagne à ce point, pourquoi ce pays est mon pays de coeur, pourquoi je m’y sens comme un poisson dans l’eau et pourquoi il me le rend bien.

Pour le moment, voici un petit résumé de mon week-end madrilène d’il y a quelques semaines : je suis arrivée le jeudi à la mi-journée et je suis, malheureusement repartie le dimanche midi. J’ai tout de même eu le temps de faire tout ce que je voulais c’est à dire : faire la touriste.

Etant donné le nombre, beaucoup trop important, de photos prises, je vais scinder en deux ce récit, voire trois, le troisième sera consacré au streetart madrilène.

Vamos !

J’ai opté pour un hôtel à quelques pas de la Plaza de las Cibeles, endroit stratégique pour toutes les balades et à proximité d’à peu près tout. Je vous conseille donc de faire de même si, comme moi, vous aimez tout faire à pieds, rien de mieux pour découvrir une ville. L’avantage également de loger dans ce quartier : la navette « Exprés Aeropuerto » qui relie l’aéroport au centre de Madrid s’arrête à proximité.

Il y a des choses à faire et à voir OBLIGATOIREMENT à Madrid : déambuler dans les rues, visiter les 3 magnifiques musées, manger, boire, et profiter !

Jour 1 :

 

Après avoir, enfin, pris ma primera caña Plaza de Santa Ana, direction les petites rues du Barrio de Las Letras.

 

J’ai plutôt tendance à conseiller de toujours avoir le nez en l’air quand on visite une ville, mais dans ce quartier, regardez également vos pieds, les rues sont ornées de citations, comme celle-ci :

N’hésitez pas à aller dans les petites rues Lope de Vega et Cervantès, vous y trouverez évidemment les maisons des grands écrivains espagnols mais également un Coffee shop qui sert un matcha latte délicieux : le Feliz Coffee (Calle de Lope de Vega, 2)

 

Passage obligé, la sublime Plaza Mayor :

 

Ensuite, si la gourmandise est un de vos vilains défauts, et que vous avez un petit creux, direction la Chocolateria San Ginès (Pasadizo de San Ginés, 5), l’Institution madrilène pour déguster les meilleurs churros y chocolate :

On continue la balade…

… et évidemment on se retrouve Plaza Del Sol, devant le fameux Tio Pepe

et l’emblème de la ville de Madrid : « El oso y el madroño » (L’Ours et l’Arbousier)

Premier musée du week-end : el Museo Reina Sofia. Figurez-vous que je n’avais jamais eu la chance de voir Guernica en « vrai », quel bonheur de pouvoir admirer l’œuvre de Picassa, inspirée en grande partie par la majestueuse Dora Maar.

Attention, tout de même, les photos sont interdites dans tous les musées espagnols, je l’ai donc prise en cachette, mais évidemment, je me suis faite surprendre. Ahahaha.

Ne loupez pas la cour intérieure du musée, où des œuvres sont également exposées, notamment cette sculpture de Miro et le Calder, dans le fond.

Encore un p’tit creux ? Direction la Pasteleria America (Calle de Atocha, 77), rarement vu un tel assortiment de biscuits !

 

Les sublimes cinémas, que l’on rencontre ici et là..

  • El Cine Dore, devenu La cinémathèque espagnole (Filmoteca Española) est une institution du Ministère de la Culture d’Espagne chargée de la préservation du patrimoine cinématographique espagnol (Calle Santa Isabel n° 3)
  • El Cine Idéal, Calle del Dr Cortezo, 6

Le premier diner, birra et tapas évidemment, au Picholeiros Restaurante (Calle de Valverde, 40), un restaurant aux saveurs galiciennes.

Croquetas del chef et Chipirones Louro

Jour 2 :

J’avais lu que the place to be pour le petit déjeuner était La desayuneria (Calle de Barbieri, 4), j’en ai donc profité pour découvrir cette adresse, hype apparemment vu la queue sur le trottoir, situé juste à coté de mon hôtel.

Rien d’espagnol me direz-vous. Et franchement, pas très très gouteux, à part le jus d’orange fraîchement pressé, rien ne justifie de se rendre à cette adresse.

Même si ma réservation pour la visite du Palais Royal n’était que pour le lendemain, il a tout de même fallu que j’aille y faire un p’tit tour, tellement cet endroit me rappelle des souvenirs et alimentent mon addiction à l’histoire espagnole.

Coup de bol, le Roi était présent ce jour-là, visiblement, il y avait une petite sauterie organisée au Palais Royal ! J’ai donc pu assister à la relève de la garde et à tout le tintouin royal, que j’ai regardé jusqu’au bout, quitte à prendre du retard sur mon planning ahahaha !

Après cette petite parenthèse royale, j’ai pris la direction du Barrio La Latina / Lavapiès, un des quartiers populaires de Madrid

Musée du jour : El Prado

Le Jardin des délices, Jérôme Bosch

Retrato caballero anciano, El Greco

Petite anecdote concernant ce tableau et la prise de risque pour le photographier : Etudiante en espagnol à Lille, j’ai acheté à l’occasion de la Braderie de Lille, l’affiche d’une expo qui s’était tenue en 1987/88 au Petit Palais intitulée « De Greco à Picasso, cinq siècles d’art espagnol », le tableau reproduit sur cette affiche est ce fameux Caballero. Cette affiche ne m’a jamais quittée et est devant moi au moment où j’écris ce billet ! J’avais tellement hâte de le voir en vrai, car lors de la rétrospective Le Greco de l’année dernière au Grand Palais, ce tableau n’avait pas fait le voyage.

Inutile de vous dire que El Greco est un de mes peintres préférés au monde ? 🙂

Pour finir la journée, rendez-vous à Chueca pour un Gin To et une belle planche de jambon Serrano et de Queso. Je ne vous cache pas que ce soir-là, j’avais l’impression d’être l’héroïne d’un film de Pedro Almodovar.

 

A suivre…

1 thought on “Un grand week-end à Madrid (Partie 1)”

Laisser un commentaire