J’ai vu l’expo « Noir & Blanc : une esthétique de la photographie » (Visite virtuelle)

S’il y a bien une expo que j’attendais en ce début d’année, après 2 reports, c’était bien celle-ci : « Noir & Blanc : une esthétique de la photographie » ! Qu’elle ne fut pas ma déception quand j’ai appris qu’à cause de cette satanée crise sanitaire le Grand Palais avait décidé de l’annuler. J’attendais donc avec grande impatience qu’on puisse la découvrir de façon virtuelle ! Et depuis le 18 février, c’est possible ! Le Grand Palais met en ligne des visites virtuelles autonomes ou guidées jusqu’au 18 juin prochain.

Le Grand Palais nous invite à découvrir 300 tirages emblématiques des collections de la BnF à travers ce thème qui embrasse l’histoire de la photographie du XXe siècle et explore l’esthétique d’une technique puissante et engagée : le noir et blanc.

Parmi plus de 200 photographes, des tirages de Nadar, Man Ray, Ansel Adams, Willy Ronis, Helmut Newton, Diane Arbus, Mario Giacomelli, Robert Franck, William Klein, Daido Moriyama, Valérie Belin, Brassaï, et Cartier Bresson sont présentés.

Mon avis :

(Techniquement parlant, la prise en main de la visite virtuelle est peut-être un peu compliquée au début, mais après quelques essais infructueux, on comprend les manoeuvres à pratiquer et on se balade comme un poisson dans l’eau.)

Bien sûr, je ne suis pas critique d’art et bien loin de l’être, je veux juste vous confier ce que produit en moi cet art.

Flor Garduno – Canasta de luz

Nous sommes bien d’accord pour dire qu’une visite virtuelle ne remplacera jamais une visite en face à face avec l’artiste. Mais on peut tout de même remercier le Grand Palais de nous avoir permis d’admirer cette expo et souligner le boulot titanesque qui a été réalisé. En ce qui me concerne, j’ai eu un véritable coup de coeur pour le triptyque de Valérie Belin « Black Women I » que l’on peut voir dans son entièreté ICI. Ma passion pour le Japon a également été alimentée avec la découverte du photographe Daido Moriyama, waouh quelle claque.

Je sais que je ne suis pas très objective sur la photo en noir & blanc en générale (notez le comique de cette phrase ! ahahah), cette technique suscite chez moi systématiquement une émotion, très souvent positive, je trouve tout absolument magnifique parfois négative mais je ressens quelque chose. Je me souviens encore du malaise que m’avait suscitée la visite de l’expo consacrée à Robert Mapplethorpe par exemple. Je n’ai pas le souvenir d’être restée de marbre. Je trouve qu’en utilisant le noir & blanc, le photographe ne nous abreuve pas de détails superflus, il veut qu’on voit quelque chose, que notre oeil soit appâté par ce détail et qu’il n’arrive plus à s’en détacher. Je trouve aussi que la photo en noir & blanc est plus profonde, plus émotionnelle. J’ai plus la sensation d’être dans le « vrai ».

Qu’y-a-t-il de plus beau, qu’un portrait en noir et blanc, franchement ?

Je vous laisse la visiter et vous me dites ce que vous en avez pensé ?

Plus d’infos :

Tarifs :

Réservation en ligne ICI
4 € la visite autonome avec audioguide
8 € la visite guidée avec un conférencier de la Rmn – GP

Visite virtuelle possible du 18 février au 18 juin

Extrait :

Photo de couverture : Gilbert Fastenaekens, Le Havre

You Might Also Like

Laisser un commentaire