Humeurs

« Self-Care », ou comment prendre soin de soi pendant cette période

Je pense à écrire cet article depuis très longtemps. Le contexte actuel, celui que l’on subit depuis presqu’un an, le justifie encore plus. Prendre soin de soi, le self-care, quand y a plus rien qui va, peut être salvateur. « Prendre soin de soi » n’a jamais été aussi précieux qu’en ce moment.

Ces derniers temps, je vois sur les réseaux sociaux de plus en plus de monde qui critique ce qu’eux ne considèrent pas être comme de la culture ou qu’eux considèrent comme des futilités sans intérêt, tout en essayant de nous faire culpabiliser comme a pu tenter de le faire Guillaume Durand, donneur de leçons par excellence qui a twitté ceci pas plus tard que la semaine dernière :

Bah oui GuiGui, certains préfèrent regarder Lupin et d’autres lire Shakespeare, si t’es pas content, c’est ton problème, pas le nôtre.

Je crois que dans l’absolu, nous avons le droit de faire ce qui nous chante quand cela nous chante (sauf en ce moment après 18h 😉 ) sans prendre le risque d’être jugé, si regarder un épisode « Des Anges » vous fait du bien, profitez-en, si lire Dostoïevski nous emplit de joie, bonne lecture, si jouer à la Gameboy vous permet de vous évader, bon voyage !

Je prends l’exemple de la culture et de l’enjeu social qu’elle représente mais on peut aussi parler de make-up, de skincare ou de beauté en générale, de gastronomie ou que sais-je… chacune de nos sources de bien-être, aussi futiles qu’elles peuvent être, dans les yeux de l’autre, ont le mérite de nous faire tenir.

Voici ce que j’ai identifié comme sources de bien-être pour moi :

Cuisiner, j’aime manger mais ce que j’aime par dessus tout c’est tout ce qui se passe en amont : réfléchir à la recette, faire les courses, préparer, goûter, ajuster, faire plaisir et me faire plaisir en dégustant.

Lire, j’aime la lecture depuis toujours. Lire m’a toujours permis de m’isoler et d’entrer dans une bulle.

Durant les dernières vacances, je me suis mise à lire un genre que jamais je n’aurais pensé lire : les bluettes, les romans à l’eau de rose, qu’autrefois, en toute honnêteté, je méprisais (injonction sociale oblige). Je cherchais un moyen de déconnecter vraiment, de trouver un type de lecture facile, frais et pas prise de tête, et avec ces romans (dont je vous parlerai dans un autre article) j’ai trouvé ce qu’il me fallait : me vider complètement la tête.

Me faire des soins et me maquiller, prendre 15 min le matin pour me trouver belle, c’est une source inépuisable de bien-être. Me dorloter en m’enveloppant dans des crèmes qui vont me rendre la peau toute douce, tenter des nouvelles combinaisons d’ombres à paupières, tester de nouveaux produits qui vont rendre mon teint « flawless » ou « glowy », j’adore ça.

Binge-watcher des séries en pyjama, regarder des vidéos de youtubeurs qui vivent au Japon (d’ailleurs, si ça vous intéresse, je vous ferai un post sur mes youtubeurs préférés, dites le moi en commentaire), écouter des podcasts ou mettre la musique à fond et chanter, écrire sur mon blog, étendre le linge qui sort tout juste de la machine, rempoter des plantes,…

Pendant ce temps-là, je ne pense pas à la situation sanitaire qui nous pourrit la vie depuis 1 an, à la distance, au manque, à la privation de liberté… je tiens debout, et si je glisse, j’ai trouvé ma paire de béquilles !

Alors merde, arrêtons de juger, faisons-nous plaisir et tentons d’être heureux ! On a  tous et toutes des petites choses qui nous aident, qui nous rendent le sourire, qui nous détendent, en les identifiant, en les valorisant, on embellit notre journée.

A vous maintenant ! Quelles sont vos sources de bien-être ?

Passez une putain de belle journée !

2 thoughts on “« Self-Care », ou comment prendre soin de soi pendant cette période”

Laisser un commentaire