Mon premier voyage solo a eu lieu en avril 2016. Je suis partie sur un coup de tête à Bali. Je sortais de plus de 6 mois d’angoisse liée à mon opération, aux mois de paralysie, il fallait que je m’aère, que je parte loin, seule, pour faire le point. Ce fut la meilleure décision que je prenais. Ce fut salvateur. Quand je suis partie, j’étais un véritable paquet de nerfs, je ne supportais plus rien, j’étais réellement à fleur de peau. Je suis rentrée zen, un truc avait changé en moi, et ce grâce à l’introspection. J’avais enfin trouvé, j’avais répondu à mon un besoin viscéral : celui de me retrouver seule et loin, et surtout, celui de me faire du bien.

Je peux parfaitement comprendre que « partir seul.e » puisse être difficile, que ça fasse peur, que c’est surement moins « naturel » que de partir à plusieurs. Mais c’est possible. On peut aller où on veut, quand on veut. Et c’est cela qu’il faut retenir. Je sais bien que nous, les filles, nous n’avons pas été élevées de cette façon et dans cette optique de liberté, que les filles sont des petites choses fragiles et qu’il ne faut surtout pas qu’elles prennent de risques insensés à voyager seule à l’autre bout du monde.

Tout ça pour dire que lorsque j’entends mes copines me dire « fait chier, je ne vais pas partir en vacances cette année » parce qu’elles sont seules, célibataires ou qu’elles n’ont pas de pote dispo à la même période, je ne peux pas m’empêcher de les encourager à partir seule. J’ai souvent droit en retour à un « oh non, je peux pas, toi, je te trouve tellement courageuse ». Oh que non, ce n’est pas vraiment du courage. J’aime voyager, je n’ai pas envie de me sacrifier et de perdre le temps qu’il m’est imparti pour le faire. Il faut oser. Juste oser.

Lili à Bali
Bali, Mai 2016

 

Evidemment, parfois je me dis que si je n’avais pas été malade, sans cette pulsion de vie et ce besoin de me retrouver, est-ce que j’aurais été capable de passer le cap ? Je ne sais pas, bien sûr. Tout ce que je sais, c’est que je l’ai fait, j’ai osé et que je ne peux que vous encourager à le faire. Le déclic a été la maladie, certes, mais la suite a juste été l’envie m’étancher cette soif de découvrir le monde.

 

Rizières de Tegallalang
Les Rizières de Tegallalang, Bali, mai 2017, avec mon guide.

En revanche, il faut tout de même un peu réfléchir à la destination, se renseigner si cela ne craint pas trop pour une femme seule : il y a deux ans, je voulais partir aux Philippines, après avoir lu deux ou trois articles et avoir sondé des amis, j’ai pris la décision que ce n’était pas une destination pour moi en solo, trop dangereux. Concrètement, même si je crève d’envie d’y aller, je n’ai pas envie de stresser pour un oui ou pour non, dans ce cas, c’est pas la peine de prendre un billet d’avion pour l’autre bout du monde, autant rester à Paris. Même si c’est la mode d’aller là-bas, on s’abstient hein.

Je ne dis pas qu’il faut tout de suite partir loin, on peut commencer par un week-end, voir comment on se sent, se tester, dépasser nos limites et surtout ne pas regretter.

Une dernière chose, ce n’est pas parce qu’on est en couple qu’on ne peut pas partir seul.e.

 

Petronas Tower
Petronas Tower, Kuala Lumpur, Malaisie, Mai 2018

Angkor Wat
Angkor Wat, Cambodge, Mai 2019

Tokyo Tower
Tokyo Tower, Japon, Octobre 2018

Partir seul.e, une fois qu’on y a gouté, on ne peut plus s’en passer. Je me répète, il faut oser. Osez, bordel !

 

Edit : j’ai écrit ce billet il y a quelques temps mais l’effet du confinement me donne des envies de replonger dans mes photos de voyage, et bien sûr, je n’ai de cesse de me dire que j’ai eu de la chance de voyager autant, à plusieurs, en solo, et je me dis que voyager seule a vraiment été bénéfique, prendre mon premier billet pour Bali a été une des meilleures décisions que j’ai prise.

En attendant de sortir de ce marasme touristique, réfléchissez aux destinations qui vous font rêver, demandez-vous si elles vous sont accessibles et commencez à l’organiser ! On a qu’une seule vie, alors profitons-en !

Si ça vous intéresse j’écrirai un billet avec mes « essentiels » pour voyager solo !