Blabla

Mes astuces pour réduire mes déchets #GoGreen

IMG_8996

Aujourd’hui, un article un peu différent de ceux habituels, je vous parle de ce que je fais, à ma toute petite riquiqui échelle, pour la planète.

Depuis des années, j’essaie de mettre en place des stratégies pour réduire mes déchets, ce n’est pas toujours simple d’autant que les marques ne jouent pas toujours le jeu, et à moins de faire ses courses uniquement en supermarché bio ou en vrac, il est encore assez difficile d’acheter ses yaourts sans sur-emballage. Mais j’ai remarqué qu’en voulant protéger de son mieux la planète, on prend mieux soin de nous-même, et ça, c’est une belle satisfaction de pouvoir faire d’une pierre deux coups. J’ai bien conscience que ce n’est pas facile, que ce n’est pas donné à tout le monde et que l’argument économique a un poids important mais je pense que chacun de nous, à notre échelle, on peut s’appliquer deux ou trois trucs, ça ne mange pas de pain, et ça fait du bien !

Bref… let’s go!

Au bureau :

Je bannis systématiquement les gobelets à usage unique. Quand je suis au bureau, j’ai mon mug attitré, il me suit depuis mon premier job, et pour l’eau, nous avons la chance d’avoir une fontaine, alors depuis quelques années, j’ai une gourde.

Quand je suis à l’extérieur, j’ai ma gourde dans mon sac avec un contenu qui varie en fonction de mes envies. L’avantage de la gourde isotherme, c’est qu’on peut y mettre soit de l’eau fraîche, idéal l’été, soit un thé bien chaud, idéal le reste de l’année.

Un de mes collègues se souvient encore de mon énervement lorsque j’ai constaté lors d’une réunion avec des enseignants, dans leur école, qu’aucun n’avait une tasse, qu’ils buvaient tous leur thé ou café dans des gobelets en plastique, alors qu’ils devraient donner l’exemple à leurs élèves.

Pour le midi, je déjeune au bureau, alors il y a quelques années, j’ai investi dans une lunchbox de la marque « MonBento » . Hyper pratique, elle a deux étages, des petits contenants pour les sauces, des séparateurs, elle est idéale pour déjeuner au bureau, pour les picnics ou les voyages. Évidemment, elle est sans BPA et BPE.

A la maison :
  • Exit les boîtes en plastique en tout genre : j’ai profité du déménagement pour tout mettre à la poubelle et investir dans des contenants en verre, de toute forme et de toute contenance. Plus écologique, c’est évident mais aussi bien meilleur pour la conservation des denrées alimentaires et pour notre santé. J’ajouterai même que les boîtes en verre se lavent bien mieux que celles en plastique, pas besoin de les faire tremper ou de frotter des heures pour enlever les tâches et les odeurs.

Petite astuce : pensez à récupérer les bocaux qui ont déjà été utilisés type bocaux à cornichons, pots de confiture, etc…

  • Exit les bouteilles d’eau : Je n’achète plus du tout de bouteille d’eau, à la maison ou ailleurs ceci dit. A Paris, l’eau du robinet est excellente, alors pourquoi s’en priver ? Si jamais vous avez des doutes sur la qualité de votre eau, investissez dans un morceau de charbon purificateur que l’on met dans une carafe et il filtre l’eau. J’ai découvert ça au Japon, et j’ai constaté que désormais on en trouve facilement en France, sur Greenweez ou kazidomi par exemple.

On aime boire de l’eau pétillante de temps en temps, alors on a opté pour une sodastream. Et pour les voyages, j’ai une paille Lifestraw, qui filtre directement l’eau du robinet. On en trouve chez Nature et découvertes (il me semble) ou en ligne.

  • Exit les sachets de thé ou les filtres à café jetable, on consomme essentiellement du thé en vrac, les infusions c’est un peu plus compliqué mais on essaie de choisir celles sans suremballage, comme celle de chez Clippers.
  • Exit le gaspillage alimentaire : déjà en achetant quasiment exclusivement des produits bruts que je vais cuisiner moi-même, je n’achète aucun produit transformé. En faisant ça, cela me permet de contrôler ce que nous mangeons et de réduire de façon conséquente les emballages et suremballage.

Et si tout n’est pas mangé : les restes sont stockés, soit pour les déjeuners au bureau, soit réutilisés dans d’autres recettes. Ça semble complètement naïf d’écrire ça, mais les études montrent encore qu’il y a beaucoup trop de gaspillage alimentaire, et je trouve ça désolant. Désolant parce qu’on n’a pas tous le luxe de manger à notre faim et que gâcher de la nourriture c’est aussi gâcher les ressources de notre belle planète. Ça m’agace quoi…

  • Exit les gels douche, ça fait des années que je me lave avec un pain de savon, bien plus efficace et plus sain. Je louche drôlement sur le shampooing et le dentifrice solide, mais je n’ai pas encore passé le cap. Stay tuned! Si cela vous intéresse, allez jeter un oeil chez Lamazuna !
  • Exit les tampons et serviettes jetables mais je vous parlerai dans un autre article ! 🙂
Les courses :
  • J’achète au maximum en vrac, pas encore assez à mon goût c’est vrai mais j’aimerai tendre à 80% au moins d’ici quelques mois. J’ai la chance d’avoir l’enseigne Day by Day près de chez moi, et j’ai remarqué que les grandes enseignes type Carrefour, Auchan ou même Monoprix s’y étaient mises.
  • J’ai troqué les sacs en plastique par les sacs en tissu : quoiqu’il arrive j’en ai toujours un sur moi, bien plié, ça ne prend pas de place dans notre sac à main.
  • Depuis quelques mois, j’ai arrêté de me rendre dans les enseignes de fast-fashion, la seule boutique où je vais de temps en temps pour les basiques c’est Uniqlo, sinon, j’ai opté pour la deuxième main. Je ferai un article complet à ce sujet car je pense que cette dernière partie va en étonner plus d’un.e.

C’est un peu long à lire, mais en vrai, c’est pas si fastidieux à faire que ça, c’est juste des réflexes à adopter, on ne modifie pas tout d’un coup, et je suis bien loin d’être exemplaire, je prends l’avion et je mange de la viande, mais c’est tout de même une petite fierté de se dire qu’on se fait du bien à nous, à notre corps et – à  notre échelle – à la Planète. Aussi, je voulais aussi reparler de l’argument économique, à moyen terme déjà, on peut observer que le petit investissement de base, comme l’achat d’une boite à lunch ou de boites de conservation en verre, est vite rentabilisé, que l’achat d’un pain de savon de Marseille à 6 euros les 600 grammes qui va durer au moins 6 mois sont bien plus économiques qu’un gel douche à 4 balles qu’on va utiliser en 1 semaine.

Voilà c’était les astuces de Mamie Lili ! Bon dimanche mes p’tits choux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *