Culture

[Musée] Basquiat au Guggenheim, « The Defacement, the Untold story ».

IMG_7650

Après avoir loupé la majestueuse expo Basquiat qui s’est tenue à la Fondation Louis Vuitton il y a quelques mois, j’ai enfin pu voir une poignée d’oeuvres du génie lors de notre séjour à New York.

Pionnier du mouvement « underground », son oeuvre est reconnaissable entre mille grâce à un graphisme bien particulier et tranchant, des thématiques sociales fortes comme le sujet auquel l’expo au Guggenheim est consacrée : la vision de Jean-Michel Basquiat sur la mort de l’artiste graffeur Michael Stewart par la police du métro de NY en 1983 (plus d’infos ici).

Une oeuvre pleine de rage qui lutte contre les violences policières tristement toujours d’actualité en 2019.

IMG_7655

David Wojnarowicz, 1983

« Le 15 septembre 1983, Michael Stewart, graffeur de 25 ans, se fait tabasser jusqu’à tomber dans le coma par la police new-yorkaise. La raison ? Il a tagué un mur de la First Avenue. Il meurt 13 jours plus tard d’un arrêt cardiaque. Une histoire encore malheureusement trop familière, 33 ans plus tard : selon les policiers Stewart aurait t été violent, se serait débattu de leur emprise et aurait tenté de s’enfuir. Les onze officiers impliqués dans « l’incident », eux, ont été acquittés par un jury 100% blanc. »

L’oeuvre « The Defacement » (The Death of Michael Stewart), peinte dans la foulée sur le mur du studio de son ami Keith Haring. Une peinture que Haring gardera au-dessus de son lit jusqu’à sa mort en 1990. Il peindra, quant à lui, un énorme mur intitulé “Michael Stewart — USA for Africa” en 1985 (voir plus bas).

***

IMG_7651

Jean-Michel Basquiat, The Defacement

***

IMG_7652

Jean-Michel Basquiat , Irony of Negro Policeman

***

IMG_7654

Jean-Michel Basquiat, La Hara

***

SHERIFF

Jean-Michel Basquiat, Untitled (Sheriff), 1981

***

DSCF3798

Keith Haring, Michael Stewart — USA for Africa, 1985

***

Hommage à Charlie Parker :

DSCF3800

Jean-Michel Basquiat, CPRKR, 1982

“Most young kings get their heads cut off”

DSCF3796

Jean-Michel Basquiat, Charles the First, 1982

***

DSCF3795

Jean-Michel Basquiat, Tuxedo, 1982

Le symbole de la couronne à trois pics apparaît dans de nombreuses peintures de Basquiat, au-dessus de la tête des gens qu’il admirait et respectait, comme on peut le voir dans la série consacrée à Charlie Parker par exemple.

***

IMG_7653

Jean-Michel Basquiat, Back of the neck, 1983

AUTO PORTRAIT

Jean-Michel Basquiat, Autoportrait, 1983

Cette exposition est une explosion d’émotions, Basquiat nous transmet toute la rage qu’il ressentait et triste constat : nous sommes en 2019, et presque rien n’a changé…

Plus d’infos : 

Voir la vidéo consacrée à l’expo au Guggenheim : https://www.guggenheim.org/video/see-basquiats-defacement-at-the-guggenheim

A voir jusqu’au 6 novembre au Guggenheim de NY.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *