Histoire de mon encre #3

Histoire de mon encre #3

Dans l’histoire de ma peau encrée, aujourd’hui, un peu plus de légèreté ! Après les deux premiers, ça ne pouvait être que plus léger.

On remonte mon bras droit et on tombe nez à nez avec une main qui tient un ballon rouge : la main d’une personne âgée, que j’ai voulu ainsi, c’est moi, vieille, et le ballon rouge, ma vie, celle j’ai voulu libre et légère. Je fais ce que je veux, j’ai mis longtemps à comprendre que la liberté était la clé de mon bonheur, avoir le choix, respirer, ne pas se forcer à quoique ce soit (sauf à travailler, achat de croquettes oblige), vivre pour soi et non pas pour les autres, c’est ainsi que je rêvais ma vie et c’est ainsi que je la vis désormais. Parfois, tel un ballon, je m’égare et je reste coincée dans des branches d’arbre, il m’arrive même d’éclater,  je respire, je me regonfle et je repars voguer. Pour mieux me reprendre des branches, mieux les appréhender et me sentir tellement en vie.

Avant je me sentais comme une commode, ouvrir un tiroir pour devoir m’adapter aux personnes avec lesquelles j’interagissais, dans mon cercle familial, amical et professionnel, il fallait que je compose systématiquement, ça me bouffait de l’énergie, je devenais un personnage grotesque et je m’en voulais à chaque fois. Aujourd’hui, ça va tellement mieux, évidemment, il m’arrive encore de devoir m’adapter mais je n’en souffre plus et surtout je sais pourquoi je le fais, et ça c’est le plus important. Je ne fais plus semblant. Je suis moi, tout le temps ou du moins j’essaie.

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque : À te regarder, ils s’habitueront.
René Char

  • Episode n°1 : ICI
  • Episode n°2 : ICI

Laisser un commentaire