Histoire de mon encre #2

Histoire de mon encre #2

J’avais dans l’idée de vous raconter l’histoire de mes tatouages de façon chronologique, mais la mort de Simone Veil, hier, m’a donné envie de vous la raconter en suivant les lignes de mon corps. Ce n’est pas très clair, même pour moi, alors je m’explique : on commence par mon bras droit.

Après l’épisode 1 consacré à mes deux étoiles, je vous présente mon cœur cousu.  Vous allez comprendre le lien avec Simone Veil rapidement. Ce cœur cousu symbolise l’enfant que je n’aurai jamais. Celui dont j’ai pris la décision d’avorter il y a 3 ans maintenant. Je ne vais pas revenir sur l’histoire de cette IVG, je vous la raconte ici, mais juste dire merci à cette Grande Dame qui grâce à ses combats m’a permis d’avoir le choix et de faire le meilleur pour moi. (Et aussi celui de ne pas avoir un enfant avec un fdp qui m’a traitée comme de la merde en me laissant avorter toute seule pour partir en week-end avec ses potes et me tromper pendant ce temps-là). Attention, je dis ça avec beaucoup de légèreté aujourd’hui, mais toutes les particules de mon corps et de mon cœur ont souffert à la prise de la décision et continue de souffrir un peu quand les dates s’entrechoquent. Mais aujourd’hui, je suis convaincue que ce choix était le meilleur pour moi et je n’ai aucun regret. Alors merci Simone, de tout mon cœur.

Mais comme tout personne qui aime inscrire son histoire sur son corps à coup d’aiguilles et d’encre, j’ai voulu que cet enfant fasse tout de même partie de ma vie. A sa façon. Avec ce cœur cousu. Pour être sincère, au moment où j’ai choisi le motif, je n’avais pas la signification telle qu’aurait pu la formuler Dr Freud, je savais juste que ce cœur symbolisait la cicatrice invisible. Et aujourd’hui, je ne veux croire qu’en celle-ci. Mon cœur portera à tout jamais cette cicatrice, de moins en moins douloureuse, c’est vrai, mais présente et mon corps en sera à jamais le messager.

“Qui élargit son cœur rétrécit sa bouche.” – Proverbe chinois

Episode n°1 : ICI

1 Commentaire

  1. Très bel hommage, c’est touchant !

Laisser un commentaire