Et l’honnêteté, bordel ! Tu verras, c’est pas si compliqué.

mafalda-12-95730

Loin de moi d’être une experte es-rencard ou une coach en séduction mais force est de constater que depuis quelques années, j’observe des trucs lors de mes échanges/rendez-vous galants qui m’énervent ou qui m’interrogent. Evidemment, comme je suis hétérosexuelle, mes reproches sont dirigés vers la gente masculine, mais je suis convaincue qu’ils peuvent être adaptés aux femmes, merci de ne pas me taxer de sexisme, hein.

Il insulte mon intelligence – Grand chapitre – : Il n’est pas rare, voire c’est régulièrement le cas, que l’homme en face de toi pour te mettre sans son lit te sorte les violons, te récite des chapitres du livre « comment la faire succomber en récitant du Marc Lévy » tout en te faisant croire que ce n’est pas du tout un plan cul mais que ne pas coucher dès le premier soir serait stupide, que nous sommes modernes et qu’on est libre de faire ce que l’on veut de notre corps. (Ex : le mec qui a capté que tu aimais bien manger, te propose de te faire à diner pour te séduire… AHAHAHA… on sera chez toi, mon pote, easy, mais qui te sort des plats d’une barquette qu’il n’a qu’à réchauffer et qui attend même pas que tu aies terminé ton diner pour te faire comprendre que tu n’es pas là pour profiter du plat. LA FATIGUE. « Evidemment, qu’on va se revoir ! Tu as des doutes ? » « C’est à dire que vu la froideur de nos derniers échanges… oui, j’en ai. » Puis SILENCE RADIO. Le mec n’a pas assumé. En quoi dire à une nana que le désir du moment est juste sexuel est compliqué ? Quel est le risque ? de se prendre un râteau… certes, mais des filles, il y en a des tonnes, et je suis persuadée que la sincérité, même un « je recherche juste une partenaire pour échanger du plaisir, tu me plais, ça te dit ? » est mille fois plus honnête qu’un « tu es géniale, je ne vais plus pouvoir me passer de toi » alors que tu sais pertinemment que tu ne la reverras pas. Je ne comprends pas cette difficulté, ce besoin qu’ont les mecs de se torturer l’esprit à trouver des phrases de lover quand la vérité suffirait. Au delà de les faire passer pour des crétins, ça les fait passer pour des menteurs, et ça, c’est moche. Parce que, quand même, on n’est pas complètement stupides, nous les filles, on le sent un peu tout de même que ce n’est pas pour ton intelligence que le mec s’intéresse à toi. Et parfois, ce serait bien que le manipulateur qui dort en lui, reste endormi, et épargne les plus fragiles d’entre nous.

Il ne me respecte pas en tant qu’individu mais voit en moi une poupée gonflable : Pas d’échange banal comme un « coucou, ça va ? » mais attaque frontale, crochet du gauche, le mec est cash : « j’ai envie de baiser ». « Cool, il est honnête, au moins ça c’est cool ». Tu le fais redescendre un instant en lui précisant qu’on ne se connait pas du tout, et qu’il est évidemment HORS DE QUESTION qu’il se pointe chez toi à minuit pour te sauter. Et là, s’ensuivent des « mais tu ne me fais pas confiance », « tu es froussarde », « petite joueuse »… Bah oui mon pote, clairement, déjà, j’ai pas la dalle au point de faire venir un inconnu chez moi en pleine nuit, que oui, faire venir un inconnu chez soi peut être dangereux (je regarde Faites entrer l’accusé, faut pas déconner), qu’en effet, je ne peux pas faire confiance à quelqu’un que je ne connais ni d’Eve, ni d’Adam et que s’il a vraiment envie de toi et pas d’une autre comme il le crie sur tous les toits : bah il peut attendre. De nouveau… SILENCE RADIO… (Ou, possible retour, quand il se souviendra de toi, un soir de dalle).

Le cas du mec entre deux… :  oui, ça existe. Le mec bien sous tous rapports mais qui n’assume pas ni dans un sens ni dans l’autre. Je m’explique. Le trentenaire, cultivé, intelligent, franc, respectueux, attentif, qui refuse même de coucher le premier soir, qui « préfère attendre » mais avec qui tu passes des moments formidables digne d’une comédie romantique hollywoodienne… et puis plus rien. De nouveau… SILENCE RADIO… Et alors là, pour le coup, je ne comprends pas. Tout était chouette, les échanges, les rdv, et puis plus rien, aucun signe de vie ou de mort, sans savoir pourquoi. Soit il ne sait pas ce qu’il veut, soit il a perdu l’usage des mains, soit, il s’en bat les couilles. J’hésite entre la première et la troisième solution.

Je pourrais encore disserter de longues heures, mais en résumé,  c’est sur ce genre de tocards que je suis tombée ces derniers temps, les mecs honnêtes ont-ils migré sur une autre planète ? Dire les choses, sans entourloupe, est-ce si compliqué ? Et je ne vous parle même pas des mecs mariés… Ahahah.

2 Commentaires

  1. Julian dit : Répondre

    La même chose pour les nanas, rarement du 2 mais pas mal de 1 et 3 … Les jeux de l’amour et du hasard ! 😉 T’inquiètes, ça se finit plus souvent mieux pour les femmes que pour les hommes …

  2. Le :  » que oui, faire venir un inconnu chez soi peut être dangereux (je regarde Faites entrer l’accusé, faut pas déconner » m’a achevER

Laisser un commentaire