Ciné Culture

« Le 5ème Pouvoir », je ne sais quoi en penser…

Je suis allée voir ce film, un peu par dépit parce que je trouve que ce biopic sur Julian Assange a été réalisé bien trop rapidement. Bon, laissons donc une chance à cette réalisation de Bill Condon (réalisateur de Twilight, pas vraiment de quoi briller non plus…) et surtout à Benedict Cumberbatch (Sherlock).

Capture d’écran 2013-12-09 à 11.18.53

« En rendant publics des documents confidentiels, ils ont fait vaciller les plus grands pouvoirs de la planète. La révélation d’informations ultra-secrètes explosives a mis en lumière un monde jusque-là inconnu. WikiLeaks a changé la donne à jamais. Comment Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, et Daniel Domscheit-Berg, ont-ils pu obtenir ces documents ? Comment est né leur site qui, en quelques mois, a réussi à révéler bien plus de secrets que tous les plus grands médias officiels réunis ? »

Pour être honnête, j’ai failli partir au bout d’une heure. Le film ne démarrait pas et j’en avais un peu marre des élucubrations de geek auxquelles je ne comprenais rien et à la réalisation un peu trop sous LSD mais bon, une fois plus, j’ai été tentée de donner une seconde chance au film (oui, je sais, je suis trop bonne !). Bon, la seconde partie est un peu mieux, on y raconte la mise en lumière de Wikileaks.

A l’instar de « Jobs » (biopic sur Steve Jobs), le film est en deux parties : d’une part, on aime Julian Assange pour les idéaux qu’il défend, son implication et tous les sacrifices qu’il a du endurer pour mener à bien son entreprise. Dans une autre partie, on le déteste pour son égo sur-dimensionné, sa capacité de manipulation, ses mensonges…

Mais la vraie histoire dans ce biopic sur Assange, c’est celle de Daniel Berg (incarné par Daniel Bruhl), véritable caution éthique d’un Assange trop volubile qui s’est fait écraser par Assange à cause d’un désaccord.

Donc, un film trop long, étrangement lent alors que la réalisation se veut -trop- dynamique mais de très bons acteurs.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire