Blabla

« Sometimes you’ve gotta fall before you fly »

Je ne sais pas si je dois l’écrire ici ou ailleurs mais en tout cas, il faut que je l’écrive quelque part.

Il y a quelques années, j’ai -perdu- mon père, d’une longue maladie, comme on dit, mais nous, on va pas être hypocrite, on va dire qu’ il est mort d’un cancer à l’âge de 54 ans. 54 ans. Un putain de cancer.

Avant ce jour-là, j’étais sereine, je ramenais ma fraise tout le temps (encore plus que maintenant, vous imaginez ?), mais j’étais sereine. J’arrivais à envisager les choses, à me projeter, surtout que j’avais à peu près tout pour être heureuse. Je finissais mes études, j’avais un mec que j’aimais et qui m’aimait, bref… c’était chouette.

Tout s’écroule mais de façon assez sournoise.

Au début, tu as mal mais tu te dis que de toute façon, pleurer sur son sort, s’enfermer, ne le fera pas revenir, qu’il est mort. Donc, t’enchaines. Tu deviens hyperactive. Tu t’interdis surtout d’y penser au cas où, tu te mettrais à pleurer. Il ne faut pas. On ne pleure pas, on n’en parle pas, c’est mieux ainsi, et pour tout le monde.

Et puis… patatras. Au bout de 4 ans, ça éclate. Tu fous tout en l’air. Et tu tentes de survivre. C’est ce que je fais depuis quelques mois maintenant.

Bref, je sais pas pourquoi j’ai eu envie de l’écrire ici mais voilà, c’est fait.

« Sometimes you’ve gotta fall before you fly »

22921954-oiseau-qui-vole-autour-d-39-une-branche-d-39-arbre

Bien à propos, cet article du Monde à propos du deuil paru aujourd’hui :

« Jusqu’à quand sera-t-il possible de mourir de chagrin en France ? » d’Alain Sauteraud

7 thoughts on “« Sometimes you’ve gotta fall before you fly »”

  1. Très touchant ton billet… La vie nous réserve des épreuves difficiles parfois 🙁 Difficile de tout garder pour soi et mettre par écrit fait du bien ! Mettre sur du papier nos émotions et nos ressentis… Plein de courage et de bisous ! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *