Une fête des Mères solidaire avec Carrefour Market

Et si cette année, la « Fête des Mères » rimait avec « solidaire » ? Et si au lieu d’offrir un bouquet de fleurs à sa maman, on lui offrait un joli bouquet gourmand et que l’on faisait une bonne action ? C’est ce que propose Carrefour Market : en achetant un bouquet original de fruits et légumes créé par le triple champion du monde de sculpture sur fruits et légumes, Laurent Hartmann, l’enseigne reverse l’intégralité des fonds recueillis à l’association les « Boucles du Coeur » .

Bouquet Gourmand CM 1

De plus, si on poste via les réseaux sociaux avec le #BouquetGourmand, 1 euro sera reversé par post partagé !

Et pour les parisiens qui voudraient voir le champion à l’oeuvre, Laurent Hartmann sera toute la journée du 28 mai au Carrefour Market d’Italie 2 pour réaliser des créations en réinterprétant le traditionnel bouquet de fleurs avec des produits frais !

Bouquet Gourmand CM 2

 

Routine du matin : Mon p’tit dej healthy

Depuis 2 ans maintenant, l’arrivée du printemps est synonyme du retour du green smoothie dans ma vie. Je ne sais pas pourquoi j’abandonne cette routine quand la température tombe mais, dès que les étals du marché se parent des jolies couleurs de fruits, c’est avec un grand plaisir que je fais fonctionner mon blender tous les matins. A cette routine, je me confectionne des granolas que je déguste avec un fromage blanc à 0%. Le petit-déjeuner est vraiment mon moment préféré, alors je mets un point d’honneur à manger que des choses que j’aime et qui me font envie, mais cela ne veut pas dire non plus, avaler n’importe quoi : jamais de céréales toutes prêtes par exemple. Je craque volontiers pour une viennoiserie de temps en temps ou pour quelques pancakes maison, y a pas de raison ! 😉

Je mange de moins en moins de sucre, à part celui contenu naturellement dans les produits ou celui que l’on nous impose, ce qui est déjà énorme, je n’en rajoute plus volontairement. J’évite un maximum les sodas, même les « zero », je bois mon café et mon thé sans sucre, je mange mes yaourts natures et j’ai même poussé le vice à virer le chocolat au lait de mes grignotages, moi qui avant cela, détestais le chocolat noir, aujourd’hui, je suis bien incapable de manger autre chose. C’est drôle comme le cerveau est bien fait, une fois désintoxiqué de tout ce sucre ajouté, dès qu’il détecte un truc trop sucré, il m’en dégoûte tout de suite.

Granola + 100g de Fromage blanc 0% + Green smoothie + Café (sans sucre) = mon p’tit dej healthy

Granola + Greensmoothie

Il m’arrive parfois quand j’en ai au frigo de rajouter quelques fruits rouges et quelques chips de noix de coco pour le côté craquant.

J’achète les fruits secs et les mélanges de graines tout faits en magasin bio, c’est pratique et vraiment pas si onéreux pour une excellent résultat.

Granola

–> Pour 1 pot de granola (qui me tient environ 2 semaines, à raison de 3 càs par jour) :

  • 200g de flocons d’avoine
  • 100g de fruits secs (noix en tout genre, etc…)
  • 50g de mélange de graines
  • 3 càs de noix de coco râpée
  • 2 càs de sirop d’agave
  • 1 càs d’huile de tournesol

Première étape :

Préchauffer le four à 150°.

Mélanger tous les ingrédients secs. Ajouter le sirop d’agave, bien mélanger et finir par la càs d’huile de tournesol. Remuer le tout délicatement.

Deuxième étape :

Sur la plaque du four recouverte de papier cuisson, étaler la préparation.

Enfourner pour 20 min à 150°. Remuer à mi-cuisson pour obtenir une coloration dorée homogène.

Une fois bien doré, sortir du four et laisser refroidir à l’air libre.

Conserver dans une boite isotherme

Greensmoothie

–> Pour le green smoothie, je me fais une gourde de 400ml, généralement, j’en bois la moitié au petit-dèj et je finis le reste dans la journée.

Principe : Un légume à feuilles vertes + 3 fruits + lait végétal ou eau de coco

Mon préféré : Une poignée d’épinards + 1/3 de banane + 1/2 pomme + 4 fraises + 15cl de lait d’amande

A vous de choisir en fonction de vos goûts et en fonction des fruits et des légumes que vous trouvez sur les étals. Si vous manquez d’inspiration, le net est gorgé de recettes. J’en mettrai d’autres au fur et à mesure. 🙂

Evidemment, cela demande un peu plus de temps le matin, mais franchement, ça vaut le coup !

J’ai testé le Strala Yoga avec Tangerine Sport ! 

Dimanche, de bon matin, je me suis rendue au Studio Nilanthi (19ème) pour un « Dimanche Healthy » organisé par la marque de vêtements de sport pour femme Tangerine et Bio C Bon pour le brunch. J’ai pu y suivre un cours d’1h de Strala Yoga dans la joie et la bonne humeur !

13177359_601533076680824_5198071081296816528_n

Plutôt habituée au Hatha ou au Ashtanga qui se basent sur la respiration et la prise de conscience de son corps, la méditation, etc… le Strala, forme de yoga créé par Tara Stiles, est une forme plus cardio, plus tonique, plus basée comme un cours de renforcement musculaire funky que le yoga que j’avais l’habitude de pratiquer. Et je dois dire que j’ai vraiment beaucoup aimé ce cours dispensé par Iris Sarg. J’en suis ressortie complément rincée mais hyper bien et détendue. Un des avantages de cette forme de yoga, l’enchainement rapide des postures, donc, si on se loupe sur une position (ce qui est mon cas dans les postures debout par exemple), ce n’est pas grave, on passe à une autre.

Et si c’était ce yoga qu’il me fallait ? À réfléchir !

J’ai également découvert l’univers coloré et féminin de Tangerine Sport et je vous ai déniché deux ou trois petites choses sympa dans leur collection, de toute façon, la couleur, moi, je ne peux qu’adorer !

Pour la petite histoire, Tangerine est une marque créée par une française au chouette accent du sud-ouest et produite au Brésil.

La brassière, sexy chocolat (n’est-ce pas !) :

brassiere-midnight

Le méga gros COUP DE COEUR pour ce corsaire hyper coloré !

corsaire-70-s

Un débardeur tout doux, hyper léger et qui nous laisse libre de nos mouvements

debardeur-flow-noir

Si ça vous dit de participer à un Dimanche Healthy ou de découvrir la collection Tangerine, toutes les infos sont ICI !

Tarte aux oignons et aux anchois

Le soleil arrive. Les envies de tarte salée pointent aussi le bout de leur nez. Conjuguons les deux, et c’est une tarte d’inspiration niçoise, comprenez la pissaladière que je vous propose aujourd’hui ! Je dis « d’inspiration » car j’ai osé mettre un peu de fromage râpé pour gratiner la tarte, et comme je n’ai pas envie de me faire laminer par les puristes, je n’utilise pas le nom exacte.

Une petite nouveauté, côté linéaire de nos supermarchés, dans le rayon des pâtes à tarte, Herta vient de sortir deux sortes de pâte à tarte (brisée et feuilletée) pour 2 personnes (24 cm de diamètre), une chouette innovation, qui va, enfin, éviter de jeter les surplus de pâte. A l’occasion des 30 ans de la marque, Herta lance un petit défi et c’est avec cette tarte que je participe ! Vous pouvez également participer, il suffit de déposer sa recette de tarte (salée ou sucrée) ici !

Tarte oignons et anchois 3

Pour 2 ou 3 personnes :

  • 1 pâte brisée
  • 1kgs d’oignons jaunes
  • 3 càs d’huile d’olives
  • 1 petit verrre d’eau
  • 1 càs de sucre en poudre
  • thym
  • sel
  • poivre
  • filets d’anchois
  • fromage râpé

Première étape : 

Emincer finement les oignons.

Dans une poêle bien chaude, verser 1 càs d’huile d’olives et faire suer les oignons (si ça commence à adhérer, verser un petit verre d’eau).

Remuer de temps en temps.

Au bout de 15 min, verser les 2 càs d’huile d’olives et la càs de sucre en poudre. Finir en assaisonnant de poivre, sel et thym.

Laisser cuire environ 15 minutes supplémentaires à feu doux en remuant régulièrement.

Deuxième étape : 

Préchauffer le four à 180° pendant 10 min.

Dérouler la pâte et la déposer dans une tourtière. A l’aide d’une fourchette, piquer le fond.

Etaler la compotée d’oignon sur toute la surface, déposer les filets d’anchois.

Enfourner pour 20 minutes de cuisson.

Tarte oignons et anchois 1

Bon appétit ! 🙂

Un jour à Hong Kong (escale)

Quand j’ai acheté, à la dernière minute, mes billets d’avion pour partir à Bali, je n’ai pas trop eu le choix des escales et encore moins du temps passé en transfert. Mais comme je n’avais jamais pensé à Hong Kong comme destination de vacances, les mégapoles, à part New York ne m’ont jamais fait pas trop rêver, je me suis dite que ce serait l’occasion de voir cette ville une fois dans ma vie. Je suis restée 17h dans la grande ville chinoise.

Après un vol de nuit reliant Bali à HK un peu chaotique (certaines personnes ne savent pas se tenir et emmerdent tout le monde !), me voilà arrivée à HK.

Contrairement à Bali, où je n’avais quasiment rien préparé, là je voulais voir les trucs à touristes et je m’étais baladée sur quelques blogs avant mon départ, dont celui de Clyne.

Il faut savoir que pour sortir de l’aéroport et pénétrer sur le sol chinois, il n’y a aucune formalité, aucun visa à obtenir, il faut juste remplir le formulaire de déclaration de douane et c’est tout (attention à ne pas l’égarer, l’immigration récupère le duplicata à la sortie du territoire). On passe à la douane, et on nous donne un visa de 90 jours. Easy !

Pour relier le centre ville, pareil, c’est super facile : un train spécial « le Airport Express » nous dépose en moins de 25 minutes. Je vous conseille de vous rendre au guichet de la MTR pour acheter votre billet. J’ai pris une carte AR aéroport-centre pour 100 $HK selon les conseils de la vendeuse, bien plus rentable que le billet simple. Sinon, d’autres formats existent en fonction des trajets que vous voulez effectués !

billet Airport Express

Intérieur du train, on est loin de notre RER !

Airport Express

Je suis descendue à Kowloon mais comme tout le quartier est en travaux, apparemment ils sont en train de construire un pont pour rejoindre HK à la Chine, impossible de rejoindre le sud à pieds. J’ai donc pris un taxi, aucune embrouille, il y a un compteur et mon chauffeur parlait un peu anglais, pour rejoindre le Star Ferry. Comme le dit Clyne dans son article, le taxi est vraiment bon marché, la course m’a coûté 40 $HK (moins de 4 euros) et du coup j’ai pu un peu visiter les rues à l’arrière d’un taxi climatisé parce que bon, l’air est affreux : poisseux, humide, chaud… tout ce que je déteste, surtout que je dois enquiller ensuite avec 12 heures d’avion pour rentrer et que je n’aurais pas la possibilité de prendre une douche avant.

Kowloon, on se croirait un peu dans un épisode de Goldorak ! 😀

Immeuble Kowloon

Le port, un vrai arc en ciel, c’est exactement comme ça que je me représentais Hong Kong !

Port

Je me suis donc baladée à Victoria’s Harbour, et dans le quartier de Tsim Sha Tsui. J’ai ensuite pris le Star Ferry (2 $HK) pour traverser et rejoindre la rive côté Central.

HK vue depuis Star Ferry

Vue HK

Petite astuce : pour repérer les trucs à voir dans la ville, suivre ces panneaux roses ! 😉

Panneau orientation touriste

Rue - Tsim Sha Tshui

Flower market

Nous, on a les rôtisseries à poulet, ici, c’est la rôtisserie à saucisses.

rotisserie saucisses

Rue - Tsim Sha Tsui 2

Rue - Tsim Sha Tsui 3

maison Heritage

Lili pieds

Star Ferry Harbour

eggs leave tea

Des dizaines de thés (chaud ou froid) :

Distributeur

Vue ensemble Kowloon

Central Pier

Architecture Central

Taxi

Direction le Peak Tram pour monter au Peak Victoria et observer la vue sur toute la ville. C’est le seul truc à touriste que j’ai fait : une heure de queue au bas mot, la montée dans ce tramway d’époque vaut le coup et la vue tout là-haut est étourdissante mais malheureusement le ciel est super gris. Je l’ai fait parce que j’avais beaucoup de temps devant moi mais si vous avez un temps réduit, vous pouvez fait l’impasse sur le tram et prendre un taxi pour grimper ou même faire l’impasse tout court sur le Peak !

Tram Peak Victoria

Vue Peak Victoria

Vue Peak 2

Un truc vraiment chouette, c’est la présence de petit ou grand parc à travers la ville. Je dois dire qu’un peu de verdure parmi ces grattes-ciel est la bienvenue !

HK Park

Le copain écureuil :

Ecureuil HK Park

L’Eglise St John (attention, on n’a pas le droit de prendre de photo, on m’a rappelée à l’ordre !)

St John Church 2

St John Church

Le tramway trop choupi :

Tram PandaUn magnifique mur rempli d’oeuvres de street art :


streetart Central

coucher de soleil Lampions Central

Ferry Rue Central 1

Enfants Rue Central 3 Central Pier 2

Vue HK 2
marin Star Ferry remorqueur bateau3


J’aurais donc mis les pieds à Hong Kong, j’en suis contente. Pas sûre que j’y retourne un jour, je ne m’y sentais pas vraiment à l’aise à cause de l’air ambiant et de l’humidité.

Si je dois retenir une chose de cette ville, c’est le mélange des genres : entre ultra modernité et conservatisme. Tout est hors norme, les buildings, les rues, je me sentais toute petite parmi ces grattes-ciel.

Bonus : Vidéo panoramique de la vue depuis le Victoria’s Peak

Gazette miam : quoi de neuf ?

Les découvertes côté linéaire de nos supermarchés

*italians do it better* : des produits 100% italiens, 100% de saison et 100% naturels, voici la proposition de cette marque de sauces pour aromatiser nos pastas. Je pense qu’on pourrait même ajouter 100% tout bon ! Essayer, c’est oublier totalement les autres sauces tomates que l’on peut trouver au supermarché ! Je vous conseille le fabuleux pesto basilic et parmiggiano AOP : il est divin.

Donc, à la question : « italians do it better? », moi je réponds un grand oui ! Mais attention, ces petites merveilles se trouvent en exclusivité chez Monoprix !

Produits italians do it better*Sodebo* : Sobedo, l’expert de nos pauses déjeuner 100% français, revient avec une nouvelle proposition de salade : Mon atelier salade. L’avantage : des produits frais et sain rangés dans un plateau compartimenté pour nous permettre de picorer, de tout mélanger ou encore de faire les associations que l’on veut ! Une fois de plus, j’ai été bluffée par la qualité des ingrédients que composent la salade : tout est frais, généreux, et gouteux.

gamme-mon-atelier-salade-sodebo

On trouve 4 recettes pour le moment :

  • Poulet Caesar : poulet, tomates marinées, grana padano, oeufs
  • Poulet épicé : houmous, légumes marinés et poulet épicé
  • Jambon speck : jambon Speck, tomates et olives marinées
  • Saumon : saumon et tartinable au mascarpone

IMG_8405 J’ai testé et vraiment beaucoup aimé la version Houmous, légumes marinés et poulet épicé et la recette à base de saumon et de tartinable au mascarpone. Je pense qu’elles sont devenir un rendez-vous récurrent de mes pauses-déjeuner de l’été ! 🙂

*Marie Morin* : vous connaissez certainement sa FABULEUSE mousse au chocolat à l’ancienne, celle que l’on trouve dans des jolies pots en verre, et si vous n’avez jamais trempé une petite cuillère dans ce délice, je vous conseille d’arrêter ce que vous êtes en train de faire et de foncer au supermarché du coin pour vous en acheter une cargaison ! Aujourd’hui, Marie Morin innove et nous propose une tarte au citron et yuzu meringuée excellente : un subltil équilibre entre le citron et le yuzu mais aussi entre l’acidité et le sucré. J’ai partagé mon butin avec une collègue : elle m’a sauté dessus pour me remercier de lui avoir proposé de goûter ! Elle a trouvé ça excellent ! 😉

IMG_8494ATTENTION : Il va falloir faire preuve de patience, car cette petite merveille sera disponible au rayon frais de notre supermarché à partir du 1er juin !

Un joli coffret Carte Noire à gagner !

A l’occasion de la sortie de la nouvelle campagne pour ses capsules compatibles Nespresso intitulée « Le Baiser », Carte Noire a créé un joli coffret comprenant deux boîtes de capsules (intensité 9 et intensité 11) accompagnées de deux jolies tasses très chic ! 😉

Ferme

Voici la pub qui passe en ce moment à la télé :

J’ai un coffret à vous faire gagner ! Pour cela, c’est fastoche :

Vous avez jusqu’au vendredi 13 mai, 20h pour me dire en commentaire à quel moment vous préférez boire votre p’tit noir.

N’hésitez pas à liker la page FB de Lili, dans ses baskets pour ne rien louper ! 😉

EDIT du 14 mai : Je viens de procéder au tirage au sort et c’est laetitia peugnez qui remporte le coffret Carte Noire. Bravo ! Merci d’envoyer tes coordonnées à lilidanssesbaskets@gmail.com

Partir seule loin… I did it!

Près de 17h d’avion plus tard, je suis enfin arrivée ! Il est près de 2h du matin, donc pas vraiment une heure pour commencer à faire la touriste, après la douche tant attendue, je me précipite sous les draps. Crevée. Mais je réalise tout d’un coup que je suis en vacances, seule, à l’autre bout du monde et une ou deux larmes s’échappent. Qu’à cela ne tienne, suis pas là pour vider mon stock de kleenex mais pour kiffer et j’ai bien l’intention d’en profiter.

J’ai laissé à Paris mon petit chagrin d’amour, les gens toxiques et la douleur des derniers mois. À nous deux, Bali.

Avant de partir, j’appréhendais vachement, je me posais mille questions : est-ce que je vais y arriver, est-ce que je ne vais savoir gérer l’éloignement, le dépaysement, la solitude, la sécurité, s’il m’arrive quelque chose, je suis loin, oulala, ça craint, une fille toute seule… bref toutes les questions que l’on peut se poser quand c’est la première fois que l’on part à l’inconnu.

Tout s’est déroulé comme sur des roulettes, même si j’ai bien conscience que parfois il y a des imprévus, j’ai eu de la chance : tout a été parfait, à quelques exceptions près, mais entièrement de ma faute, un des hôtels que j’avais réservé n’était pas exactement situé là où je le pointais moi sur une carte, mais je vous en reparlerai dans un autre poste.

Même si je suis un peu partie la fleur au fusil, j’ai acheté mon billet d’avion 15 jours seulement avant de partir, j’avais pris le temps de réserver mes hôtels afin de ne pas être trop en stress sur place, je n’avais pas spécialement préparé mon voyage, j’avais le Routard avec moi (que je n’ai pas vraiment apprécié), et comme j’avais en grande partie envie de me laisser aller aux envies du jour, je ne me suis pas soumise un agenda avec les choses obligatoires à voir, je me suis dite que si je ne les voyais pas cette fois, tant pis, j’y retournerai ! Malgré tout, je ne me suis jamais ennuyée une seconde, j’ai pris le temps de vivre le moment présent, ce qui me fait cruellement défaut à Paris je dois bien l’avouer, j’ai fait d’immenses balades, j’ai profité un maximum des endroits que je visitais et surtout je n’ai pensé qu’à moi : avoir tout son temps pour se reluquer le nombril ! Et ça, qu’est ce que ça fait du bien !

Partir seule m’a permis de faire un point sur moi, de réfléchir à mes envies futures, de me réveiller le matin et de me dire que j’avais une chance inouïe d’être là, de pouvoir faire ce que je voulais quand je le souhaitais, que je n’avais aucun compte à rendre à personne (hormis à mon banquier, coucou au passage) et cela m’a permis également de me rendre compte que je pouvais le faire : j’ai été capable de partir toute seule. C’est con mais même si je suis un peu sauvage au naturel, partir en solo aussi loin n’était jamais allé de soi auparavant, je ne me sentais pas taillée pour cette aventure ! Je dois dire aussi que j’en ressors plus forte, avant de partir mon estime de moi était un peu au ras des pâquerettes, à mon retour, je suis super fière de moi, hyper contente d’avoir su tout gérer et d’en avoir profité un maximum. D’ailleurs, en attendant mon sac à Orly, vendredi, un mini larme de fierté a coulé sur ma joue, une grosse larme de joie !

Maintenant que j’ai franchi le pas, je n’ai envie que d’une seule chose : RECOMMENCER.

Bali - sac

1 2 3 118